jeudi 30 décembre 2010

Paris je t'aime.

Et pour un quiphage intergalactique, je propose un retour en enfance
(sans oublier de mettre en pause l'iPod à droite)
 













 
 
Bien entendu, je ne mentionnerai pas les connards qui te marchent dessus, les teupu des boutiques de fringues, les joies du RER bondé et bloqué pendant 1 heure par la neige, les vendeurs à la criée et le nombre incalculable de gens qui font la manche. (entre autres)